L’alfajor : le péché mignon des argentins

L’alfajor est la pâtisserie préférée des argentins. Sa popularité fait de lui un symbole culturel omniprésent et un produit iconique apprécié de tous.


Voir directement la recette de l'alfajor argentin

Qu’est-ce qu’un alfajor ?

alfajor argentin

L’aflajor est la gourmandise des argentins par excellence. Il s’agit d’un gâteau rond avec une bonne couche de dulce de leche au milieu, des biscuits de pâte sucrée autour, et du chocolat qui recouvre le tout. En Argentine, il y en a partout. Dans les kiosques citadins comme sur les aires d’autoroute, dans les magasins frugaux comme dans les épiceries fines, sur les stands de métro comme sur les stands des marchés artisanaux… L’aflajor est un symbole culturel apprécié de tous les argentins, quel que soit leur âge ou leur milieu.

Dans les maisons d’Argentine, il y en a toujours un dans le placard, qui peut s’inviter à tout moment. Pour le petit-déjeuner, le dessert, le goûter… Cependant, le meilleur moment pour manger un alfajor, c’est avec un bon maté. Profondément argentine, l’association maté-alfajor est le quatre-heures le plus classique du pays.

Il existe des dizaines de variétés d’alfajores, artisanaux ou industriels. Certains les préfèrent recouverts de sucre glace ou de chocolat blanc, tandis que d’autres optent pour des saveurs nouvelles (noix, citron, fraise…).  Les plus gourmands choisissent ceux qui sont en forme de cône, car ils ne contiennent que du dulce de leche à l’intérieur. Enfin, des grandes marques mondiales, comme Milka ou Oreo, produisent des alfajores uniquement pour le marché argentin.

Par ailleurs, certaines provinces argentines ont leur propre alfajor. L’alfajor de Córdoba est généralement fruité, contient peu de chocolat et il est recouvert de sucre glace. Celui de Santa Fe est toujours glacé et contient au minimum deux couches de dulce de leche. Enfin, la côte Atlantique est également réputée pour ses alfajores, qui sont souvent recouvert de chocolat avec un imposant biscuit de pâte sucrée. C’est aussi le long de l’océan que sont situés les leaders du marché comme Havanna. Lorsque l’on part en vacances dans une province argentine, on revient toujours avec quelques aflajores locaux pour les partager avec ses proches au retour.


Histoire de l’alfajor argentin

histoire alfajor

Comme beaucoup d’autres produits iconiques, l’alfajor est venu d’Espagne avant d’être « argentinisé ».

Au huitième siècle, l’invasion arabe en Andalousie entraine la migration de plusieurs spécialités culinaires. Parmi elles, il y a une pâtisserie appelée alajú. Cette dernière ressemble à un nougat moelleux, à base d’amande, de noix et de miel.

Quelques siècles plus tard, lorsque les colons arrivent en Amérique du Sud, la pâtisserie d’origine arabe est naturellement importée dans plusieurs pays, comme le Pérou et le Venezuela. Mais c’est bien au bord du Río de La Plata qu’il deviendra le plus populaire.

En 1840, Auguste Chammas, un chimiste français, fonde une fabrique familiale en Argentine. Parmi ses nombreuses sucreries, il y a une création spéciale va se distinguer. Effectivement, Auguste s’inspire de l’alajú importé par les espagnols, pour produire un petit gâteau rond au dulce de leche. C’est ainsi qu’est né l’alfajor argentin.

Un produit d’origine arabe, importé par les espagnols et transformé par un français. Très rapidement, l’alfajor rencontre un grand succès chez les petits comme chez les grands, et devient la plus célèbre des gourmandises du pays.

Par la suite, la production d’alfajores grandit de manière exponentielle. D’une part, plusieurs provinces du pays se l’approprieront et en feront une spécialité locale. D’autres part, des groupes industriels font leur apparition au vingtième siècle (Havanna, Jorgito, Guaymallen…) et deviennent les géants de la production d’alfajores.

Aujourd’hui, l’Argentine est le premier producteur et consommateur d’alfajores au monde. Plus de cinquante marques différentes existent, et en fabrique plus de trente-huit mille tonnes par an. En moyenne, six millions d’alfajores sont consommés chaque jour en Argentine, soit soixante-dix par seconde. Quatre-vingt-cinq pour cent d’entre eux sont achetés dans les kiosques, les stations-services et les commerces de proximité.


Recette de l’alfajor argentin

recette alfajor

Ingrédients

  • Beurre (175 grammes)
  • Sucre (175 grammes)
  • Extrait de vanille (1 cuillère à café)
  • Citron (1 demi)
  • Miel (1 cuillère à soupe)
  • Œufs (2)
  • Farine (500 grammes)
  • Cacao amer (15 grammes)
  • Levure (1 cuillère à café)
  • Chocolat (400 grammes)
  • Dulce de leche (500 grammes)

Préparation

  1. Mélanger le beurre et le sucre, puis ajouter l’extrait de vanille, le jus de citron, le miel et enfin les œufs.
  2. Mélanger la farine, le cacao et la levure, puis ajouter le tout à la préparation. Doucement, afin d’avoir une pâte compacte.
  3. Aplatir la pâte jusqu’à obtenir une couche d’un demi-centimètre environ, puis la laisser refroidir une heure au frigidaire.
  4. Découper la pâte en petits cercles et les faire cuire 12 minutes à 180 degrés.
  5. Former des mini-sandwichs en intercalant le dulce de leche entre deux biscuits.
  6. Laisser reposer au frigidaire pour que le dulce de leche se renforce légèrement.
  7. Faire fondre le chocolat, puis tremper les alfajores des deux côtés pour les recouvrir.
  8. Attendre quelques minutes que le chocolat durcisse.

Listo ! Les alfajores sont prêts à être partagés ! Pour ceux qui préfèrent, il est aussi possible d’en acheter depuis la France, en passant par internet. Les plus célèbres marques argentines exportent leurs alfajores en Europe.


Partager l’article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *