Argentinos Juniors et la pépinière du monde

Argentinos Juniors est un club de football argentin, créé par un groupe d’amis en 1904. Il est surnommé la pépinière du monde en raison de son célèbre centre de formation, qui a notamment révélé Diego Maradona.


Argentinos Juniors : un club historique

argentinos juniors

Communément appelé Argentinos Juniors, ou tout simplement Argentinos, l’Asociación Atlética Argentinos Juniors est un club historique d’Argentine. Comme la plupart des clubs de cette envergure, il a été créé au début du 20ème siècle.

Sa réputation ne dépasse pas les frontières, ce n’est pas le club le plus connu du pays, et même à Buenos Aires, il ne fait pas partie des « cinq grands » (Boca Juniors, River Plate, Independiente, Racing et San Lorenzo). Pourtant, Argentinos Juniors a eu une importance sans équivalent dans le football argentin. D’une part, c’est l’un des clubs fondateurs du championnat professionnel d’Argentine. D’autre part, il a formé l’un des plus beaux joyaux footballistiques de l’histoire : Diego Armando Maradona.

De plus, Maradona n’est pas le seul à avoir bénéficié de la philosophie de jeu d’Argentinos. De nombreux grands joueurs y ont éclot (Riquelme, Redondo, Cambiasso…). Cela a donné au club le surnom de « pépinière du monde ».

Argentinos Juniors est considéré comme un club de quartier, humble et travailleur. Pour autant, il fait partie des huit seules institutions du pays à avoir soulevé la Copa Libertadores. Avec son grand rival Vélez, ils sont les clubs plus reconnus et titrés de la zone Ouest de Buenos Aires.


Histoire d’Argentinos Juniors

L’histoire d’Argentinos Juniors commence dans un quartier modeste de Buenos Aires, mais elle l’emmènera sur les sommets du football international.

Naissance du club

naissance argentinos juniors
1907 – Équipe fondatrice d’Argentinos Juniors

Au début du 20ème siècle, un groupe d’amis joue au football dans le quartier de Villa Crespo. Ils sont unis par les mêmes idéaux anarchistes, et forment une équipe appelée « Martyrs de Chicago ». Ce nom est un hommage aux ouvriers américains, morts en revendiquant leur droit aux huit heures de travail quotidien (Massacre de Haymarket Square, 1886).

À l’issu d’un match victorieux contre une autre équipe locale (Sol de la Victoria), ils décident de fusionner avec leur rival du jour. Le but est de créer un club plus fort, capable de représenter tout le quartier.

15 août 1904 : nous sommes au lendemain de cette décision, et tous les joueurs se réunissent pour célébrer l’acte de fondation du club. Ce dernier est établi à l’intersection des rues Araoz et Corrientes, sur un chantier. Ils souhaitent le nommer « Asociación Atlética y Futbolística Argentinos Unidos de Villa Crespo ». Au moment de réaliser le tampon du club, ils se rendent compte que cette appellation est trop lourde. Le fabriquant suggère alors d’écourter ce nom : l’Asociación Atlética Argentinos Juniors est née.

Les couleurs rouges et blanches sont choisies, en référence au Parti Socialiste (dont un représentant législatif – Alfredo Palacios – est élu pour la première fois en 1904).

Parcours amateur

argentinos juniors
1927 – Équipe amateure d’Argentinos Juniors

Argentinos Juniors est d’abord affilié à la « Liga Central ». Il s’agit d’une division mineure, destinée aux petites équipes de quartier et à celles représentant des entreprises.

En 1905, le club joue son premier match officiel contre La Prensa, et subit une terrible défaite. En effet, les rouge et blanc s’inclinent 12 buts à 1. Un résultat sans appel qui va finalement s’avérer positif. Les joueurs sont piqués dans leur orgueil et veulent se rattraper à tout prix. Il se surpasseront lors des matchs suivants, et termineront champions de la Liga Central, pour leur première participation.

En 1909, Argentinos Juniors s’inscrit à l’Asociación del Fútbol Argentino (AFA). Il commence alors à jouer en troisième division nationale. Trois ans plus tard, l’explosion du nombre de clubs donne naissance à un championnat parallèle, organisé par la Federación Argentina de Football. Étant donné que leurs couleurs sont populaires, Argentinos doit les changer. Les joueurs reprennent alors provisoirement les couleurs originales de l’équipe des Marthyrs de Chicago : vert et blanc.

Ce tournoi parallèle durera jusqu’en 1914. L’année suivante, le club s’affilie de nouveau à l’AFA et atteindra finalement la première division en 1921.

Après une vingtaine d’années où l’équipe change régulièrement de terrain, un stade est finalement construit dans le quartier de La Paternal (quartier voisin de Villa Crespo). Sa capacité est de 10 000 spectateurs.

Le 26 juillet 1925, le stade est inauguré avec une victoire 4 buts à 3 contre Huracán.

Un an plus tard, l’équipe réalise sa meilleure saison et termine vice-champion d’Argentine. La popularité du club grandit et Argentinos Juniors est alors l’une des quatorze institutions du pays à compter plus de 1000 socios.

En mai 1931, la ligue professionnelle d’Argentine voit le jour. Argentinos Juniors fait partie des clubs amateurs en très bonne santé et intègre naturellement le premier championnat professionnel du pays.

Ère professionnelle

argentinos juniors
Finale de la Coupe du Monde des Clubs 1985 : Argentinos Juniors – Juventus Turin

Argentinos Juniors fait partie des dix-huit clubs fondateurs de la ligue professionnelle argentine. Le premier match a lieu le 6 avril 1931, à La Paternal. Les rouge et blanc affronte le grand Independiente et obtienne le match nul (1-1).

Quelques années plus tard, le club enchaine les mauvaises performances sportives et se retrouve dans une situation économique compliquée. En 1937, il descend logiquement en seconde division. Les problèmes ne viennent pas seuls et Argentinos, incapable de payer le loyer du terrain, est contraint de quitter son stade.

Ce dernier est détruit et le club est au bord de la disparition.

Finalement, un nouveau terrain est trouvé à six-cents mètres de l’ancien. Les débris de l’enceinte démolie sont utilisés pour construire un stade de fortune (photo ci-dessous).

Argentinos Juniors retrouve peu à peu sa grandeur d’antan et parvient à remporter le championnat de seconde division en 1940. Malheureusement, l’AFA refusera leur ascension en première division car le stade n’est pas aux normes.

Décidément pas chanceux, Argentinos Juniors est en tête du championnat en 1948, lorsqu’une grève des joueurs interrompt les matchs. L’AFA choisira de repêcher les deux derniers clubs descendus plutôt que de faire monter les mieux placés.

C’est finalement en 1955 que les rouge et blanc retrouveront leur place parmi les grands clubs du pays. Dix-huit ans après être passé tout près de la disparition, Argentinos Juniors est à nouveau en première division.

En 1956, les supporters signent un retour spectaculaire dans l’élite en se rendant en masse au mythique Gasómetro de San Lorenzo. Malgré une défaite 1 but à 0, ils se rattraperont rapidement à domicile en renversant Estudiantes de La Plata, 3 buts à 0.

Argentinos Juniors se maintient en première division et passe même tout près du titre en 1960. De grands joueurs portent le maillot rouge et blanc, ce qui donnera naissance au surnom « Los Bichitos Colorados » (en français: les petites bestioles colorées).

Les décennies suivantes, malgré quelques passages en deuxième division, Argentinos Juniors se construit un très beau palmarès.

Entre 1984 et 1986, le club remporte deux championnats (le métropolitain et le national), une Copa Libertadores et une Copa Interamericana.

Ces succès obtenus au milieu des années 1980s l’amèneront à disputer la Coupe du Monde des Clubs en 1985. Invité surprise de la compétition, Argentinos Juniors se qualifiera en finale contre la Juventus de Michel Platini. Une rencontre mythique oppose alors le club argentin aux bianconeri. Au bout de cent vingt minutes de jeu (temps réglementaire + prolongation), les deux équipes sont dos à dos (2-2). Les italiens finiront par l’emporter lors de la séance de tirs au but (4-2).

En 2006, la FIFA déclare cette finale comme la meilleure de l’histoire. Malgré la défaite, Argentinos Juniors aura donc laissé une trace indélébile dans la mémoire du football international, en tenant tête à la grande Juventus de Turin.

Plus récemment, en 2010, un troisième championnat est remporté et vient embellir le palmarès du club.


La pépinière du monde

Argentinos Juniors est surnommé « la pépinière du monde » en raison de son centre de formation. Le club a formé d’innombrables joueurs talentueux, dont Diego Maradona.

Des dizaines de « cracks »

riquelme argentinos juniors
Juan Román Riquelme sous les couleurs d’Argentinos Juniors

Si le club est parvenu à remplir son armoire à trophées, à ne jamais s’éterniser en seconde division, et à survivre plus de cent ans, ce n’est pas uniquement pour cela qu’il est devenu mythique. En effet, Argentinos Juniors est particulièrement célèbre pour avoir formé des joueurs fantastiques à La Paternal.

Cette réputation n’est pas arrivée du jour au lendemain. Elle n’a pas non plus fait les gros titres. De plus, Argentinos Juniors est un club qui cultive l’humilité et le travail depuis ses débuts. Et ce, malgré sa réussite sportive.

En priorisant les sections de jeunes, Argentinos choisit de mettre la formation au cœur de son modèle. Petit à petit, ce mode de fonctionnement porte ses fruits. Des joueurs de grand talent sont révélés par le club de La Partenal et s’y émancipent. Ils rejoignent ensuite de plus grosses écuries, et Argentine et dans le monde entier.

Le club d’Argentinos Juniors est alors surnommé « La Pépinière du Monde » en référence à son centre de formation. Cette appellation donnée par la presse footballistique a d’autant plus de valeur puisque l’AFA elle-même désigne le club comme tel.

Parmi les grandes réussites de la formation rouge et blanche, on trouve :

  • Juan Román Riquelme, légende de Boca Juniors et de la sélection argentine, qui jouera également dans deux grands clubs espagnols (Barcelone et Villarreal).
  • Fernando Redondo, milieu défensif considéré comme un véritable meneur de jeu reculé, qui fera les beaux jours du Real Madrid et du Milan AC.
  • Esteban Cambiasso, milieu de terrain qui sera recruté par le Real Madrid avant même d’avoir fini sa formation à Argentinos Juniors, et qui excellera ensuite en Espagne, en Italie, en Angleterre et en Grèce.
  • Sergio Batista, gloire du football argentin et champion du monde (1986), qui jouera dans quatre clubs locaux et s’exportera même au Japon.
  • Claudio Borghi, attaquant mythique du club rouge et blanc, qui sera également champion du monde avec l’Argentine, avant d’aller jouer en Italie, en Suisse, au Brésil, au Chili ou encore au Mexique.

La liste est en réalité bien plus longue… Mais rien qu’à eux cinq, les diamants de la pépinière du monde ont remporté tous les plus grands titres du football mondial (Coupe du Monde, Jeux Olympiques, Copa Libertadores, Ligue des Champions, sans compter les nombreux championnats et coupes de chaque pays).

Et le meilleur joueur du monde

maradona argentinos juniors
Diego Armando Maradona jouant pour Argentinos Juniors

Malgré son prestige, la liste de la partie précédente ne contient pas le plus grand joueur formé à La Paternal. En effet, Argentinos Juniors doit en partie son surnom à un autre personnage. Il s’agit de celui qui est parfois considéré comme un Dieu en Argentine : Diego Armando Maradona.

Avant de montrer au monde toute l’étendue de son talent, et de gagner d’innombrables titres, Maradona a eu une histoire glorieuse avec Argentinos.

Il rejoint le club rouge et blanc à quinze ans, en 1976. Devenu le leader de l’équipe en très peu de temps, il sera convoqué en équipe nationale l’année suivant son arrivée.

Lors de sa première saison, il aide l’équipe à se maintenir en première division. Mais dès la seconde, il entraine le club à se battre pour les premières places plutôt qu’en milieu de tableau. En 1979, il devient le meilleur buteur du championnat, avec un record de précocité à la clé. Il remporte également le ballon d’or argentin.

Il joue pour le club de La Paternal jusqu’en 1981, avant de rejoindre Boca Juniors. Maradona marque 116 buts, en seulement 5 ans et 166 matchs. À tout juste 20 ans, il est déjà considéré comme une légende.

Il n’offrira pas de titre à Argentinos Juniors, mais mettra définitivement le club sur le chemin du succès. En effet, la décennie suivant son départ est marquée par quatre titres nationaux et internationaux.

En 2003, le stade d’Argentinos Juniors est renommé « Estadio Diego Armando Maradona ». Il restera à jamais l’endroit où le « Dieu » argentin a joué son premier match professionnel.


Partager l’article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *