Le chimichurri argentin

Le chimichurri est une sauce pimentée, omniprésente en Argentine. Son histoire amusante et sa faculté à s’inviter dans d’innombrables plats locaux, font de lui un emblème de la gastronomie argentine.


Voir directement la recette du chimichurri

Qu’est-ce que le chimichurri ?

Il s’agit d’une sauce froide et épicée, qui peut être plus ou moins piquante selon l’intensité choisie. Elle est préparée à base de persil, d’origan, d’ail, de piment, d’huile et de vinaigre. Ces ingrédients fondamentaux donnent au chimichurri un goût facilement identifiable et bien prononcé. On en déguste évidemment en Argentine, mais aussi au Paraguay et en Uruguay.


Que représente le chimichurri en Argentine ?

chimichurri argentine
Il y a toujours du chimichurri sur les stands de nourriture de la Costanera (Buenos Aires)

En Argentine, le chimichurri est bien plus qu’une simple sauce. Surnommé « chimi », on le retrouve dans la rue sur les stands de nourriture, dans tous les magasins d’alimentation, dans tous les restaurants, mais aussi et surtout dans toutes les bonnes cuisines argentines. En sachet sec, en pot, en tube ou dans l’assiette, le chimichurri existe sous toutes les formes possibles. Il est ainsi omniprésent dans le pays, et représente un accompagnement incontournable dans la gastronomie Argentine.

Le chimichurri fait partie des sauces préférées de tous les argentins. Là-bas, on dit souvent que c’est le meilleur ami de l’asado. C’est d’ailleurs sûrement ce qui le rend si emblématique. Cependant, si le chimichurri accompagne parfaitement la viande et les classiques de la cuisine de rue argentine (choripan, lomito, certaines empanadas…etc.), il s’invite également dans d’autres plats. En effet, le chimichurri est tellement incontournable qu’il permet de réinventer certains classiques. Que ce soit pour assaisonner une salade, pour mariner un poulet ou un poisson du littoral atlantique, ou tout simplement sur du pain chaud en apéritif, on peut tout improviser avec le chimichurri.

Si le berceau du chimicurri est bien argentin, sa popularité lui a permis de traverser les frontières et il s’exporte aujourd’hui dans le monde entier. Sa saveur et son intensité sont connus sur tous les autres continents. Et même si elle peut désormais facilement être réalisée depuis chez soi, les pots de chimichurri « made in Argentina » se vendent très bien à l’étranger. Si bien que les exportations internationales ont augmentées sur les dernières décennies, et qu’ils se déclinent en plusieurs variantes pour satisfaire tous les palais – même les plus sensibles.


Histoire et origine du chimichurri

histoire chimichurri
Les premiers immigrés irlandais en Argentine

Si on sait que le chimichurri vient d’Amérique du Sud, il n’y a aucune certitude sur la manière dont il est apparu, ni sur l’origine de son nom. Cependant, plusieurs théories (dont on ignore le bien-fondé) donnent toujours plus de charme à cette sauce incontournable.

L’immigré irlandais

La version la plus populaire raconte qu’un immigré irlandais, du nom de James McCurry, était surnommé “Jimmy” (prononcé Chimi). Son nom de famille, prononcé avec l’accent espagnol, ressemblait lui à “Churri”. De fil en aiguille, au l’aurait communément appelé Chimi Churri.

En tentant de réaliser une sauce Worcestershire, cet immigré irlandais se rend compte qu’il ne trouve pas ses ingrédients habituels, et décide donc d’improviser avec les ressources locales. De cette improvisation naîtra une délicieuse sauce à qui il donnera son surnom : Chimichurri.

Les prisonniers anglais

Une autre version affirme que le nom de cette sauce vient des soldats britanniques qui avaient été fait prisonniers, à la suite des invasions anglaises dans les colonies espagnoles. Pour réclamer de la sauce dans leurs assiettes, ils employaient un mélange d’espagnol et d’anglais (spanglish) afin de se faire comprendre : « Che mi curry ! ». Progressivement, cette expression récurrente des prisonniers aurait donné son nom à la sauce qu’on leur servait : le chimichurri.

Les immigrés basques

Ces deux premières versions indiquent donc que le nom du chimichurri serait un dérivé du lexique anglais, transformé en espagnol. Mais une dernière théorie explique que le nom « chimichurri » vient des immigrés basques qui utilisaient le mot tximitxurri, pour désigner un fouillis ou un petit mélange. Ils auraient donc appelé la sauce ainsi en arrivant du Pays Basque. Cependant, si cette dernière version est moins exotique et peut-être plus réaliste, elle reste tout aussi difficile à vérifier.

Ces histoires amusantes ne nous offrent donc aucune vérité, et laisse libre cours à notre imagination. Finalement, la seule certitude est la région d’origine du chimichurri, car c’est bien l’Amérique du Sud qui offre tous les ingrédients permettant de réaliser cette sauce à la perfection.


Recette du chimichurri

chimichurri recette

Vous trouverez dans cette partie la recette classique pour réaliser facilement un chimichurri traditionnel, ainsi que quelques idées de variantes pour vous approprier la sauce.

Ingrédients du chimichurri traditionnel

Les ingrédients pour un parfait pot de chimichurri, de taille moyenne :

  • 1 botte de persil, 3 gousses d’ail
  • Une cuillère d’origan et une demi-cuillère de piment haché (piment serrano ou piment de cayenne)
  • Pincée de sel et de poivre
  • Huile d’olive et vinaigre de vin
  • Une feuille de laurier

Préparation du chimichurri traditionnel

Avant toute chose, on récupère un vieux pot de confiture vide, puis on attaque :

  1. Hacher finement le persil et l’ail, puis verser dans le pot
  2. Ajouter le piment haché et l’origan (plus il y a de piment, plus ce sera puissant)
  3. Ajouter la pincée de sel et de poivre
  4. Verser l’huile d’olive et le vinaigre de vin à hauteur (trois quarts d’huile et un quart de vinaigre)
  5. Bien mélanger le tout, ajouter la feuille de laurier, et laisser reposer au moins une nuit au frigidaire.

Listo ! Vous n’avez plus qu’à déguster ce bon chimi qui vous enverra dans les rues de Buenos Aires le temps d’un repas.

Variantes du chimichurri

Voici deux variantes du chimichurri pour régaler tout le monde : l’une qui satisfera les amateurs de piquant, et l’autre qui fera plaisir aux plus gourmets.

Pour la variante pimentée, il suffit de rajouter du piment jalapeño (attention au dosage) dans le pot, et du basilic frais pour équilibrer. Vous obtiendrez ainsi une sauce bien épicée.

Pour la variante raffinée, il faut préparer un petit mélange de paprika, cumin et romarin, et le verser dans le pot avec le jus d’un demi-citron. Vous aurez alors une sauce digne des meilleurs restaurants de Buenos Aires.

Bon à savoir

Jusqu’à la moitié du 19ème siècle, on préparait le chimichurri avec de la saumure liquide, qu’on a ensuite remplacée par du vinaigre de vin.

En Uruguay, on remplace l’huile d’olive par de l’eau bouillante. Cela allège la sauce et donne une saveur sensiblement différente à ses composants.


Partager l’article :

4 thoughts on “Le chimichurri argentin

  1. Je ne m’étais jamais attardé sur cette sauce ne pensant pas qu’elle était originaire d’ici. Bon article, je tâcherai de suivre la recette pour mon prochain asado. Merci

  2. Merci pour cet article, intéressant, je ne comprends pas en quoi l’histoire basque est moins exotique que les deux autres??

    1. Bonjour Claire et merci pour ton commentaire ! Je dois avouer que c’est assez subjectif. Les deux premières histoires me paraissent plus lointaines et stimulent davantage mon imagination. Mais je comprends tout à fait que ça puisse être perçu différemment ! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *