Comment curer un maté ?

Le curage du maté est un processus simple, mais nécessaire avant d’utiliser un maté traditionnel en calebasse, en bois ou en bambou.


En Argentine, on peut voir des matés de toutes les couleurs, de toutes les tailles et de toutes les matières. Il y en a pour tous les goûts. De nouvelles variétés sortent en permanence et le maté peut à la fois être un objet ancien et contemporain.

Cependant, on peut les regrouper en trois variétés principales : les matés traditionnels, les matés en matières inertes et les matés maison. Avant de commencer à être utilisés régulièrement, certains d’entre eux n’ont besoin d’aucun traitement, mais d’autres ont besoin d’être curés.


Quels matés faut-il curer ?

curer mate

Seuls les matés traditionnels ont besoin d’être curés. Il s’agit donc des matés en calebasse (courge), en bois et en bambou.

Les matés en matière inerte et les matés maison ne nécessitent pas de curage. Par conséquent, vous pouvez directement utiliser votre matériel si vous venez d’acquérir un maté en plastique, en verre, en acier inoxydable, en céramique, en silicone, ou toute autre matière non vivante. S’il s’agit d’un maté maison (melon, orange, pamplemousse, ananas…), vous pouvez également commencer à en profiter juste après fabrication.


Pourquoi faut-il curer un maté ?

Il est nécessaire de curer les matés traditionnels pour deux raisons majeures :

  1. Éliminer les impuretés
  2. Fermer hermétiquement les pores

Tout d’abord, le curage permet de se débarrasser des impuretés. Les matés traditionnels étant fabriqués dans des matériaux naturels, il est tout à fait normal d’y trouver de petits résidus non comestibles. Un bon curage permet de les éliminer définitivement, de sorte qu’ils ne se mélangent pas à l’infusion.

Par ailleurs, le processus de curage ferme hermétiquement les pores de la peau. Cela permet, d’une part, d’obtenir des parois bien lisses et bien propres et, d’autre part, de limiter le risque d’apparition de champignons. Le curage est donc requis pour assurer une bonne tenue dans le temps du maté et favoriser ainsi sa durée de vie.


Comment curer un maté ?

Les méthodes décrites ci-dessous sont les méthodes classiques de curage. Certaines techniques utilisent du charbon, du feu et/ou de l’alcool pour curer le maté. Ces dernières ne sont pas mauvaises, mais elles requièrent une certaine maîtrise difficile à avoir du premier coup. Les méthodes classiques sont très efficaces, et à la portée de tous. C’est pourquoi elles sont recommandées ci-dessous.

Maté en calebasse

curer mate calebasse

Le curage du maté de calebasse est un processus facile, mais il demande de la patience.

Il est composé de cinq étapes :

  1. Remplir le maté de yerba usée (à défaut, de yerba sèche)
  2. Remplir le maté d’eau chaude jusqu’en haut
  3. Laisser reposer toute la nuit (minimum douze heures)
  4. Vider le maté
  5. Gratter les parois intérieures à l’aide d’une cuillère, pour enlever tous les résidus de la peau.

Idéalement, il est recommandé de répéter l’opération tous les jours pendant une semaine. Cela permettra d’éliminer définitivement toutes les impuretés et d’obtenir des parois parfaitement lisses et sans pore.

Après une semaine de curage, laisser sécher le maté au soleil permettra de clore ce processus de manière optimale.

S’il n’est pas possible d’attendre autant, la durée minimale du processus est de trois jours. Les premiers matés ne seront pas parfaits car résidus et petits pores pourront rester, mais le maté continuera de se curer au fur et à mesure des utilisations.

Maté en bois

curer mate bois

Étant donné qu’il s’agit d’un autre matériau, le curage du maté en bois est légèrement différent, mais reste similaire.

Il est composé de six étapes :

  1. Bien graisser les parois intérieures du maté, avec du beurre ou de l’huile
  2. Laisser reposer toute la nuit (minimum douze heures)
  3. Remplir le maté de yerba usée (à défaut, de yerba sèche)
  4. Remplir le maté d’eau chaude jusqu’en haut
  5. Laisser reposer à nouveau (minimum douze heures)
  6. Vider et laver le maté, à l’eau chaude.

Comme pour le maté en calebasse, il est recommandé de répéter l’opération pendant plusieurs jours afin d’obtenir un maté parfaitement curé.

Cependant, il est déconseillé de le laisser sécher au soleil, car le bois est plus sensible au changement de température. Cela pourrait donc fissurer les parois.

Maté en bambou

curer mate bambou

Principalement utilisé au Paraguay pour le teréré, le maté en bambou est beaucoup plus simple et rapide à curer. Il n’y a ni pores à fermer hermétiquement, ni impuretés difficiles à enlever.

De fait, la méthode de curage est bien plus basique. En effet, il suffit remplir le maté d’eau chaude avec un peu de détergent, et de le laisser reposer vingt-quatre heures.

On termine le curage avec un bon rinçage et le maté en bambou est prêt à être utilisé.


Une fois le maté curé, qu’il soit en calebasse, en bois ou en bambou, il ne faut pas oublier de bien le nettoyer après chaque utilisation, et de le conserver au sec.

Si la yerba usée reste plusieurs jours dans le maté, ou que ce dernier est laissé dans un endroit humide, il y a de fortes chances que des champignons apparaissent. Même s’il sera toujours possible de les faire partir, il est préférable de bien suivre les recommandations de conservation, afin que le maté dure le plus longtemps possible.


Partager l’article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *