Maté et distanciation sociale

Dans un contexte de pandémie, respecter quelques mesures de précautions permet de continuer à profiter pleinement du maté, seul ou à plusieurs.


Bien que maté rime avec partage, le contexte de pandémie nous oblige à prendre nos distances. Cependant, rien ne nous empêche de continuer à en profiter. Le maté n’est pas contagieux, mais il est de notre responsabilité de prendre les précautions nécessaires. C’est en sens que l’institut argentin de la yerba maté a publié un mini-guide de recommandations, pour continuer à « matear » avec la distanciation sociale. Le maté est un compagnon idéal lors d’une quarantaine, puisqu’il renforce les défenses immunitaires et donne de l’énergie. Il serait dommage de devoir s’en passer.

Le but de cet article est d’expliquer les différentes étapes pour ne prendre aucun risque sanitaire avec le maté. De cette manière, il est possible de continuer de profiter du maté, seul ou à plusieurs. Se protéger et protéger les autres, tout en restant connecté à la plus belles des traditions, n’est pas infaisable.


Les mesures de précaution

maté distanciation sociale
Chacun son maté, chacun sa paille, chacun son thermos.

Nettoyage du paquet de yerba

Le paquet de yerba maté sort de l’usine de production en parfaite condition sanitaire. Cependant, entre ce moment-là, et celui où il arrive entre nos mains, certains passages peuvent altérer son propreté. Il est donc conseillé de se laver les mains avant et après l’avoir manipulé. Mais surtout, il est recommandé de nettoyer le paquet, en le frottant avec un tissu propre et de l’alcool à 70 degrés.

Nettoyage de l’espace

Pour conserver sa yerba de la manière la plus prudente, il est recommandé de bien nettoyer son espace dans le placard. Si besoin, le récipient dans laquelle la yerba est mise de côté (pot, tupperware, yerbera…etc.) doit aussi être lavé.

Nettoyage du matériel

De la même manière, le matériel nécessaire au maté (maté, paille, thermo) doit être bien nettoyer avant l’utilisation. S’il est conservé à la maison et sans contact avec des éléments extérieurs, le matériel a peu de chance d’être infecté. Le laver avant utilisation constitue toutefois une précaution supplémentaire.

Chacun son matériel

Une fois s’être assuré que la yerba est en parfaite condition sanitaire, on peut à nouveau profiter du maté avec ses proches. Cependant, il est désormais préférable que chacun utilise son propre matériel. Au-delà de la distance de sécurité, ne pas se partager les accessoires du maté permet d’éviter tout risque de contagion. Que ce soit entre amis ou en famille, il est recommandé d’avoir chacun son maté, chacun sa paille et chacun son thermos.

Toutes les étapes de préparation du maté sont expliquées dans cet article.

Dernier nettoyage

Une fois le maté terminé, il faut laver tout le matériel (maté, paille, thermos) et le ranger dans un emplacement propre. Si l’on a été obligé de partager le thermos, il est important de bien se laver les mains également.


La maté est immortel

maté immortel

Bien que partager le maté, la paille et le thermos soit indissociable de notre rituel préféré, il est indispensable de mettre de côté cette habitude, provisoirement. Le contexte actuel ne nous empêche pas de profiter du maté, il nous oblige simplement à nous adapter.

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois de l’histoire et que le maté est affecté par une situation historique. Lorsque les jésuites ont découvert que les guaranis en buvaient, ils ont d’abord interdit sa consommation, en baptisant la yerba: l’herbe du diable. Mais ils sont vite revenus sur leur décision, pour augmenter sa production et finalement la surnommer: l’or vert.

Les vertus sanitaires et sociales du maté resteront intactes, et ne seront jamais touchées par le virus. En Argentine, la production et la consommation de maté n’ont pas été affecté par la crise. Comme le dit l’institut argentin de la yerba maté : « la pandémie s’arrêtera un jour, mais les coutumes et les habitudes perdureront toujours ».


La vidéo ci-dessous présente en image les recommandations expliquées dans l’article.


Partager l’article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *