Conseils pour un maté parfait

Les conseils des professionnels du maté permettent d’obtenir un bon maté qui dure jusqu’à la fin du thermos, en toutes circonstances.


Au fil des années, à force de préparer des matés, de les boire, de changer la yerba et de recommencer, on s’améliore. Chacun prépare le maté à sa façon en y apportant sa touche personnelle. Il y a ceux qui ont une paille aussi droite qu’un piquet, ceux qui font une jolie petite montagne de yerba, ou encore ceux qui le font toujours bien mousser.

Cependant, s’il n’y a pas qu’une seule manière de préparer un maté, l’objectif reste le même : avoir un bon maté en toute situation, et une yerba qui a du goût jusqu’à ce que le thermos soit vide. Et pour cela, quelques astuces peuvent servir.

Vous trouverez dans cet article des conseils provenant de professionnels du maté. Fabricants de yerba, artisans du maté, sommeliers de yerba maté… tous ont eu leur mot à dire dans ces conseils qui vous permettront de réaliser et de boire un maté parfait.

Ces conseils s’adressent à ceux qui savent déjà préparer un maté. Si ce n’est pas encore votre cas, vous trouverez votre bonheur dans cet article qui détaille toutes les étapes de préparation du maté.


Conseils gustatifs

conseils gustatifs maté

Servir l’eau à bonne température

Oui, vous saviez que l’eau ne doit être ni tiède, ni bouillante, mais simplement chaude. Mais saviez-vous que, de toutes les étapes de préparation du maté, c’était la plus importante ?

La température de l’eau doit toujours être entre 75 et 80 degrés. Si l’eau est en dessous de 75 degrés, la yerba ne libérera pas toutes ses propriétés. En effet, la yerba avec de l’eau froide (tereré) contient trois fois moins d’antioxydants que le maté traditionnel. Mais si l’eau dépasse 80 degrés, elle commencera à perdre en oxygène, jusqu’à ne plus en avoir du tout à 100 degrés (point d’ébullition). Là aussi, il sera impossible que la yerba libère tous ses bienfaits.

Gustativement, la température de l’eau est également fondamentale dans le maté. Même si le maté est parfaitement préparé, une eau trop froide ou trop chaude portera atteinte au goût. À l’inverse, si la préparation n’est pas parfaite mais que l’eau est à bonne température, le maté restera agréable à boire.

Sentir le goût de l’authenticité

Les premiers matés, utilisés par les guaranis, étaient fabriqués à partir de calebasses coupées en deux. Aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé et on trouve une multitude de matés différents. Mais heureusement, les matés en calebasse existent toujours, et cette matière vivante permet de sentir des saveurs uniques, qui subliment la yerba. Certes, la différence de goût avec un autre maté est légère, mais cette touche d’authenticité dans les arômes n’a pas de prix pour celui qui apprécie cette tradition.

Tirer le meilleur de la yerba

Dans toutes les yerbas, il y des tiges, des herbes épaisses, des herbes fines et de la poudre. La répartition de ces quatre composants donne le goût de la yerba. Mais quand votre paquet de yerba est posé dans votre placard, tout s’accommode avec la gravité et la poudre se retrouve naturellement au fond, tandis que les tiges vont en haut.

Par conséquent, si vous souhaitez que tous les composants de la yerba soient répartis comme il se doit, agiter bien votre paquet (ou votre boîte) avant de préparer votre maté. Vous pourrez ainsi tirer le meilleur de votre yerba.

Apporter du mousseux au maté

Cette petite mousse blanche qui se forme à mesure que l’on se sert un maté, c’est toujours un régal pour les yeux et pour les papilles. Mais parfois, elle n’apparaît pas. Il y a alors deux possibilités: soit la yerba a une très faible proportion de poudre (dans ce cas-là, vous ne pouvez pas faire grand-chose à part changer de yerba), soit c’est l’eau qui a été servie trop proche du maté. En effet, servir l’eau avec un petit peu de hauteur lui donne de la vitesse, et apporte ainsi du mousseux.

Alors, si vous adorez cette petite mousse blanche, ne collez pas votre thermos au maté et prenez un peu de hauteur en versant l’eau. Vous ne serez pas déçus du résultat.


Conseils pratiques

conseils pratiques maté

Connaître la bonne température sans thermomètre

Les premiers consommateurs de maté, les guaranis, n’avaient évidemment pas de thermomètre pour mesurer la température de l’eau. Pourtant, on ne doute pas une seconde que leur maté était infusé correctement – sans quoi ils n’auraient pas découvert les vertus du maté ! À cheval dans la pampa, les gauchos se passent aussi de thermomètre. Et nous non plus, nous n’avons pas tous une bouilloire qui indique la température sur nous. Voici donc comment faire :

Il y a deux repères qui indiquent que la température de l’eau se situe environ 75-80 degrés:

  1. La bouilloire commence à trembler légèrement. L’eau entre en mouvement et cela fait un petit bruit métallique. On est juste avant le début de l’ébullition, c’est le moment de retirer la bouilloire du feu.
  2. Si vous n’entendez pas ce tremblement léger, un autre repère est le frétillement de l’eau. Juste avant de commencer à bouillir, l’eau va émettre des petites bulles fines, c’est le signe qu’elle est prête.

Avoir de l’eau tiède à tout moment

Tous les buveurs du maté le savent bien, on ne sort jamais sans son thermos, pour être prêt à se préparer son maté en toutes circonstances. Mais le thermos contient une eau chaude et pas tiède, il va donc être compliqué de faire sa préparation dans les règles de l’art. Si cette étape ne change pas radicalement le goût du maté, il est tout de même mieux de ne pas la sauter. Et il existe une solution à cela.

En effet, l’astuce est de verser un peu d’eau dans le capuchon du thermos, qui sert alors de verre. À l’air extérieur, l’eau refroidira en quelques instants et sera parfaite pour préparer le maté. Pour rappel, on considère que l’eau est tiède lorsque qu’on peut mettre un doigt dedans sans se bruler, tout en sentant sa chaleur.

Rallonger la durée de vie de la yerba

Si une bonne préparation permet au maté de durer le plus longtemps possible, il y a un autre facteur qui entre en jeu: c’est la forme du maté. En effet, le maté peut avoir une ouverture fermée ou une ouverture ample. Une ouverture ample offre plus d’espace à la yerba sèche. De fait, cela permet d’avoir plus de contrôle sur la consommation de la yerba. Vous pouvez alors l’humidifier plus lentement, et rallonger ainsi sa durée de vie.


Conseils esthétiques

conseils esthétiques maté

Préparer le plus beau maté possible

Certains s’en moquent, d’autres le valorisent, mais une chose est sûre: un maté joliment préparé ne laisse pas indifférent. Après tout, c’est un peu comme une assiette de chef. Si le goût reste le plus important, une présentation appliquée entraînera très souvent une réaction. Pour en revenir au maté, voici trois astuces pour le rendre esthétiquement parfait :

  1. Pendant que l’eau tiède infuse, vous pouvez placer la paille sous le maté. Cela permettra de conserver cette petite inclination nécessaire à la bonne préparation du maté, sans vous tordre le poignet.
  2. Une fois que l’eau tiède est infusée, vous pouvez utiliser la paille pour pousser la yerba vers le haut de la pente, juste avant de placer la paille côté humide. Cela permettra de séparer au mieux les secteurs de la yerba mouillée et de la yerba sèche.
  3. Enfin, après avoir rempli le maté d’eau chaude et avant de commencer à boire, rajoutez un peu de yerba sèches sur le dessus, et vous obtiendrez une petite montagne parfaite.

Partager l’article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *